La truite de ses rêves, on y pense souvent, on l’imagine avec son portrait type de truite mannequin, belle sous tout rapport. Mais un peu comme une femme, un jour, elle vous tombe dessus et on la prend comme elle est pour le meilleur et pour le pire…

Il y a tout juste 20 ans, je m’achetais à l’occasion d’un des mes anniversaires une canne à mouche Nive de Baïgorry, une soie DT 5 et trois mouches. Je m’en rappelle comme si c’était hier, c’était chez Roumaillac place de la Victoire à Bordeaux, un vendredi. Le lendemain, je suis parti avec mes deux
Lire la suite…

Cette année, comme c’est le cas une année sur trois ou quatre, les niveaux de la Dordogne sont compatibles avec la pratique de la pêche à la mouche dès l’ouverture de la truite. Cela permet l’accès à des vastes secteurs situés très à l’aval du parcours traditionnel et sur lequel il reste quelques jolies truites.
Lire la suite…

N’importe quelle rivière au monde à son printemps, un moment privilégié où les insectes sont nombreux et les poissons gobeurs. Dans l’hémisphère nord, c’est bien souvent au printemps que cette période a lieu. Mais cette année sur la Dordogne, ce printemps a lieu en été en ce début juillet.

Rapellez-vous, c’était à la fin du mois de juillet dernier. Inconcients du boulot que cela représentait, nous étions partis acheter du bois pour construite nous même notre cellule. 10 mois se sont ecoulés entre ces deux photos et entre 450 et 500 heures de travail. Mais ça y est, même si elle n’est pas totalement
Lire la suite…

Après un automne consacré au terrassement autour de la maison, un hiver consacré à la truffe, reprise des travaux de la cellule pour que nous puissions nous en servir cet été.