Objectif silure à la mouche.

Arrivés massivement depuis trois ou quatre ans sur la Vézère dans le secteur de Terrasson, les silures commencent à atteindre des tailles honorables. Il s’en touche maintenant de plus d’un mètre. Bref, entre les news de Ced65 qui en a pris à la mouche et les histoires des pêcheurs locaux qui en tapent au vif, il fallait que j’y aille faire un tour avant que la pluie ne fasse trop monter l’eau.

Objectif silure

Première difficulté : mettre à l’eau. Le secteur intéressant fait environ deux kilomètres mais pour y accéder, il ne faut pas avoir peur des ronces ni de faire sauter au bateau un talus de 2 m de haut.

Objectif silure

Objectif silure

Mais une fois en bas, quelle récompense : les platanes des bordures sont parés de leur plus beaux atours. Ils réflètent dans l’eau leur couleur jaune si bien qu’on ne se croirait pas mi-novembre mais en plein été.

Objectif silure

La pêche n’est pas simple en raison du vent qui fait dériver le bateau, des trop nombreuses feuilles qui altèrent les dérives et du courant qui est trop fort malgré un niveau bas pour la saison. Le plus aisé est de pêcher les postes de bordure assez profonds mais très encombrés. Un paradis pour les carnassiers. Je choisis une mouche bobbie jaune avec des gros yeux oranges.

Objectif silure

Lancer cette soie plongeante assez lourde (T250) n’est pas simple mais il n’y a que cette solution pour atteindre la profondeur désirée.

Objectif silure

Après avoir pêché de nombreux postes de trop petite taille j’arrive sur LE poste de rêve. Un arbre en travers de la rivière qui amoncèle les feuilles et crée un grand calme derrière. Il n’y a pas à dire, ça pue le silure. Il y a environ 2 m 50 d’eau. La mouche nage bien mais aucune touche.

Objectif silure

Soudain à 35 m du bateau, un remous d’enfer. Un saut, une chasse??? Puis des bulles remontent à la surface et se dirigent vers moi. Exactement comme un dégazage de silure. J’en suis sûr, ça en est un.

Objectif silure

Je relève l’ancre, me place à portée. Et à l’endroit exact des dernières bulles… un arrêt sur image. Ferrage puissant et ample. Rien ne bouge comme si je tenais une souche.

Je tiens bien une souche. Ah! l’animal a sans doute élu domicile sous ces branches que je n’avais pas vues. De toute façon, même si je l’avais ferré, je n’avais aucune chance de le sortir. Pas grave. J’insiste une bonne demie-heure en vain.

Objectif silure

L’heure tourne, il faut que je poursuive ma descente pour être à la voiture avant la nuit. Il faut que je pêche en dérivant. Je passe à un piker’s point blanc pour tenter le brochet. Les postes sont inombrables vu le nombre d’arbres dans l’eau mais le courant est trop vif. Je dérive trop vite sur les postes même si ma mouche pêche super bien. Je la vois s’enfoncer doucement dans l’eau, onduler et disparaitre lorsqu’elle passe sous les 50 cm d’eau. Je la sens vivre sous l’eau et je m’accroche parfois aux obstacles immergés sous plus d’un mètre d’eau : ça pêche bien.

Objectif silure

Mais aucun poisson ne viendra saluer mes mouches. Enfin presque. Il m’a semblé avoir une tape sur une dérive et une autre fois, j’ai ramené victorieusement une écaille de carpe volée au dos du poisson.

Objectif silure

La nuit tombe. J’arrive en vue des courants sur lesquels j’ai passé une partie de mon enfance les pieds dans l’eau. Je slalome entre les rochers que je connais par coeur. Pêcher le carnassier en rivière courante n’est pas simple. Le silure encore moins. Mais j’ai fait une super balade.

Fred

9 commentaires.

  1. J’ai une vidéo d’un collègue qui prend un silure a la mouche, il l’a piqué 2 fois avec une soie de 5 avant d’aller chercher sa soie de 8 et la il l’a sortit de l’eau.
    C’etait un beau poisson d’1m50.
    Personnellement on ne les pêche qu’a vu..
    A +
    le liens de la vidéo ci dessous.

  2. je me suis fixé le même challenge avec le brochet sur le lot (puisque je n’en ai jamais pris)…cela fait bien rigoler vince….mais bon le défi est interessant…et qui plus est sans pontoon..

  3. très belles photos, comme d’hab ! On est toujours bien au bord de l’eau !
    A+

  4. Ce dois etre sympas de le pecher le silure avec ton pontoon….
    as tu pensé a voir une ancre si t’est attele par un silure ?…..(je plaisante).
    En tout cas belle sortie

  5. ma foi, la vézère semble bien belle, tu vas juste ajouter une platine à l’avant du pontoon, et y mettre un 28lbs, et tu nous fera des images de poissons

  6. En persévérant tu en prendra surement mais le silure me semble être un poisson assez compliqué. En tout cas j’apprécie les récits où aucun poisson n’est pêché. Ca fait du bien au moral…

  7. Clair que certains postes donnent envie. Lorsque l’on aborde un nouveau poisson, c’est rare qu’il vienne à nous à la première sortie, sauf coup de bol. Moi j’en suis toujours à espérer mon premier huchon. J’élabore des stratégies, monte des nouvelles nymphes, des stream… Ca nourrit le rêve.

  8. Le temps le dira ,les silures dans nos rivières est-ce une bonne chose? en attendant,pourquoi pas,Elle se pêche bien à la mouche,avec des gros leurres à brochet,j’ai des copains du club, qui la pêche dans le rhône et les contre canaux,ça marche.
    A+ PG

  9. tans pis pour les silures, en tout cas tes photos sont comme d’hab, excellente.
    Un bon moment de detente quand meme, la prochaine fois essaye de monter des tubes a microbilles, ca les exite grave, ou meme encore des streams a palettes.
    De toute facon c’est toujours en rentrant qu’on se dis je devaris faire ceci ou cela, bilan nos boites débordent de mouches n’ayant jamais touché l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *