Voyages de pêche.

Une saison de pêche à la truite prend fin dans moins d’une semaine mais cette année, je n’ai pas fait de voyage de pêche à l’étranger. Et même si cette saison a été plutôt exceptionnelle pour moi coté prises, les voyages me manquent. Alors, sur un coup de blues, on ouvre l’album photo. Ca fout encore plus les boules de voir comment on gère la pêche chez nous.

voyages

Parcours surpêché, la Green river avec sa réglementation double taille où on relâche tous les poissons entre 30 et 50 cm. En une semaine, je n’ai pas vu de petite truite. En revanche la taille moyenne de capture ocsille entre 45 et 50 cm.

voyages

Vu la fréquentation monstrueuse, les poissons sont très difficiles à prendre. Un parcours de pêche ouvert 365 jours par an, 24 heures sur 24. Une bonne méthode pour dynamiser la pêche grâce au nokill pratiqué par quasiment tous les pêcheurs.

voyages

Ma première truite de la Provo river sur une section à débit quasi constant grâce à un barrage. A une demi-heure de Salt Lake city, là encore un parcours de rêve pour pêcher toute l’année. J’ai fait ce poisson en NAV comme dans un rêve. La nymphe est tombée dans l’eau, le poisson l’a vue, il l’a prise, j’ai ferré, il était au bout. Le truc si rare chez nous surtout sur des poissons de cette taille.

voyages

Scène de pêche habituelle sur la Babine river (BC). Ici un italien qui tient son nième saumon de la journée. Par endroit on ne voit pas le fond de la rivière tant il y a de poissons. Dire que la Dordogne, les Gaves ou la Seine offraient le même spectable il y a si peu de temps.

voyages

Un brochet d’un lac d’"en haut" dans le nord canadien. A deux heures d’hydravion de la civilisation. La pêche à la mouche n’est pas simple à pratiquer dans ces immensités d’eau même si la densité de poissons de cette taille est exceptionnelle. Peut-être l’endroit le plus sauvage ou je suis allé.

voyages

Même en europe, on peut faire de beaux poissons à condition de passer de l’autre coté, là où les beaux poissons n’ont pas pour seul avenir la poëlle ou le congélo.

voyages

Allez, l’an prochain, je repars…

Fred

12 commentaires.

  1. POUR MOI PECHEUR en atlantique sur les cotes marocaine, on trouve les ver
    dans la riviere oud ou sur les rochers aussi au dessu des moulles. sur les jardin aussi ou il y a beaucoup d ‘eau.

  2. Bonjour Claire,
    les ver de terre sont vendus dans le commerce dans de petites boites mais bien des pêcheurs les recherches dans la natures.
    Certains en ont dans leur compost, d’autres les recherchent dans le fumier ou la terre de leur jardin.
    Toutefois, les poissons ont tendance à engamer profondement cet appât ce qui compromet leurs chances de survie lors de la remise à l’eau. C’est pourquoi, je ne pêche plus qu’à la mouche.
    Si vous souhaitez d’autres renseignements, contactez moi en MP.

  3. Bonjour,
    Journaliste, je réaliste une émission sur les vers de terre… et j’aimerais savoir comment les pêcheurs font pour les trouver ?
    Existe-t-il une technique particulière pour les chercher et les attraper ?
    Merci de votre aide, Cordialement,
    Claire

  4. en tout cas moi ça me donne vraiment envie ,de beaux voyages ,et tes poissons sont de toutes beautées Fred .
    bravo . moi ça me fait toujours rever .

  5. Fred,
    Tes photos font vraiment penser que l’herbe est plus verte ailleurs.
    Vu la mentalite francaise, j’ai du mal a croire que l’on puisse vraiment faire quelque chose. C’est entre autre pour ca que j’ai quitte le pays pour traverser la manche. Ici la gestion halieutique est bien differente et je pense qu’elle fonctionne mais les francais ne sont pas pres d’accepter ce genre d’experiences. Dommage, il y a un tel potentiel

  6. Merci Christophe, c’est ce que je vais m’efforcer de faire : apprendre à pêcher.
    Et je vais aussi plus m’appliquer pour les photos.
    Tu sais, je débute.
    Donne nous l’adresse de ton blog qu’on puisse te tenir au courant.

  7. Hey les gars, commencer par apprendre à pêcher et vous vous rendrez compte que l’on peut faire de formidables parties de pêche en France, sur des parcours publics bien choisis (certe).
    Quant aux photos, désolé mais elles n’ont rien d’esthétiques …

  8. Il faut garder espoir et apprécier certaines avancées:
    Il y a vingt ans le no-kill existait quasiment pas.Aujourd’hui des micro parcours fleurissent à droite et à gauche. Gardons le cap !

  9. Je te comprends Fly.only…
    J’ai commencé l’année par un voyage en NZ et en quatre sorties j’ai pris plus de poissons et de plaisirs que toute une saison en France.
    j’ai les boules…
    A+
    F

  10. Bon, je veux pas te retourner le couteau dans la plaie mais dans moins d’une semaine je pars pour l’Islande.
    Je suis sûr que tu vas te venger l’année prochaine.
    @+
    Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *