La pêche électrique.

Pour évaluer la population d’un ruisseau, la pêche électrique est un moyen idéal. L’AAPPMA d’Argentat gère des ruisseaux dont certains sont de véritables pépinières pour la Dordogne. Une occasion d’aller à la rencontre du milieu aquatique mais sans canne à pêche en main.

pêche électrique

8h30, l’équipe des bénévoles de l’AAPPMA se met en marche. Les truites n’ont qu’à bien se tenir.

pêche électrique

Et des poissons, il y en a. De très nombreuses truites séjournent dans cette portion en réserve gardée par les riverains et leurs chiens.

pêche électrique

Cela donne l’occasion d’évaluer la population, la répartition des classes d’âges et d’observer la robe de ses magnifiques truites sauvages.

pêche électrique

pêche électrique

pêche électrique

pêche électrique

La reproduction a bien marché l’an dernier si on en juge par le nombre de truite agées de moins d’un an (les 0+).

pêche électrique

Toutes les classes d’âges sont aussi représentées ches les jeunes saumons. Les 0+ font comme les truites environ 7 centimètres.

pêche électrique

Les 1+ avoisinent le 15 à 20 cm.

pêche électrique

Un 1+ particulièrement vigoureux ou un 2+???

pêche électrique

Cette journée ensoleillée a aussi été l’occasion pour moi de photographier d’autres habitants de la rivière. Une libellule de grande envergure.

pêche électrique

Une grenouille curieuse et étonnée qu’on puisse s’interesser à elle.

pêche électrique

Et enfin, un chabot illustration parfaite du mimétisme dont sont capable les poissons.

pêche électrique

Aller, une fois n’est pas coutume : je les trouve belles ces photos de bestioles.

6 commentaires.

  1. bravo pour pour ces photos et surtout le travail effectué sur la population de truites et ombres de la dordogne .
    j’ai eut l’occasion se voir ces efforts accompagné de Jean-marie en 2004 en automne.
    merci a tous les bénévoles..
    a bientôt
    Fernand

  2. hello,
    Une fois de plus tes photos st tres reussies…
    Comme l’ami BR, j’adore celle du chabot, ca va me servir pr perfectionner encore un modele de stream perso dont raffolent les truites jurassiennes!!!
    A++

  3. quel plaisir de voir ces ruisseaux pleins de rêves.
    si cela pouvait etre généralisé !

  4. Toutes les truites sont sauvages. Pour les saumons, sur ce ruisseau, il n’y a pas de déversements de juvéniles.
    Donc tous les SAT 0+ sont sauvages.
    Pour les 1+ et surtout les 2+, nous n’avions pas la boite à UV qui nous aurait permis de vérifier leur provenance. Il n’est en effet pas exclu qu’ils soient remontés de la Dordogne.
    Il y a donc eu l’an dernier une frayère de saumon sur cet affluent même si aucune n’avait été recensée.

  5. Je trouve la photo du chabot particulièrement réussie, bravo !
    Une question, les juvéniles de SAT sont des poissons issus de reproduction naturelle ou non ? Heureux de savoir que de tels ruisseaux préservés existent encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *